insoumise

Homme
de toute évidence
je devrais t’aimer moins
après ce que tu m’as fait subir
parfois je me surprends à te haïr
je ne te chérirai alors que sous condition

d’avoir fait de moi ta rivale
je fais de toi mon ennemi juré
à partir de ce jour
si tu me regardes, regardes mes yeux et ce qu’ils dissimulent
ne sois pas homme, deviens ce que je défends
si tu me parles, dis-moi ce que je voudrais entendre
retiens tes mots et ne parle pas de toi, je ne te comprendrai pas
si tu me touches, fais-le avec douceur et retenue
ne sois pas bête, réfrène ces gestes qui me font peur

aujourd’hui, je suis un femme libérée
pour me délivrer de mes chaînes
j’ai puisé mon inspiration dans tes aboiements et dans ta supériorité
ainsi je suis devenue ta plus grande concurrente
j’ai crié haut et fort pour que tu sois contraint à m’entendre
alors maintenant que ma cause est reconnue
je décide d’être ton égale, ton jumeau
d’ignorer nos particularités
de contester nos différences

puisque tu as abusé de tes privilèges
que sans retenue tu m’as assignée à me masquer
à me murer et à me soumettre
il a fallu que je me refuse, que je te résiste
et que je me m’arrache à toi

ta force n’a pas longtemps résisté à ma détermination
ton règne s’éteint, ta fin est proche
replié et vaincu, je te contrains à présent à me voir
à m’exaucer
à me satisfaire
et à me céder ta place dans ce monde que tu as construit à ta manière

comme ta virilité t’a servi à me faire violence
à me dénigrer et à me diffamer
je t’ordonne devant moi de rentrer ton membre
de ravaler tes ardeurs
de contrôler tes pulsions
je te dicte ta conduite

que tu te conformes
que tu m’obéisses
que tu partages mes tâches
et que tu me ressembles

pourtant, toi homme, objet de mes envies
dans ces courts instants de réconciliation
lorsque ensemble nous baissons les armes
quand la force de ton désir me délie
qu’il me porte, qu’il me dévoile

dans cette autre dimension
je me reconnais femme
autrement

et dans ce miroir aux milles facettes
je voudrais parfois te pardonner
te réhabiliter pour pouvoir t’aimer à nouveau
librement

ar

Et vous, la réconciliation homme-femme vous semble-t-elle nécessaire, souhaitable, réalisable, attendue ?

Obstinément l’homme recherche dans la femme une liberté qui dit oui, qui acquiesce à ses constructions, qui légitime tout ses hochets. Pour lui plaire, mais seulement pour lui plaire et quand elle veut lui plaire, la femme dit oui. Quand elle a peur et seulement quand elle a trop peur, la femme dit non. Ainsi la femme a une ambivalence de sentiments à l’égard de l’homme, elle aime lui plaire, elle aime l’aimer et peut-être aime-t-elle par dessus tout aimer.

La femme et l’homme réconciliés debout face à face dans la fusion amoureuse des fronts, des yeux, des lèvres, du cœur et des sexes. L’acte amoureux ne cesse de le suggérer périodiquement, ne serait-ce que quelques minutes, il faudrait apprendre à vivre à travers la leçon des éclairs d’amour et de transcendance. Mais ce parcours suppose l’évolution de l’un et de l’autre. En majorité les hommes et les femmes sont encore en guerre et la femme tient une position d’insurgée par rapport à l’homme qui reste l’oppresseur.

Paule Salomon
Extraits de « La femme solaire »

Publicités

10 réflexions sur “insoumise

  1. Article très intéressant.
    Réponse courte et spontanée d’un homme :

    Je me suis senti homme le jour où une femme à sublimé ma part féminine, le jour où elle a laissé ma sensibilité s’exprimer.
    Je suis devenu un homme, un roi en mélangeant ma sensibilité à ma virilité.
    Ma Reine m’a couronné.
    Merci pour ce partage

    Bon week-end
    Fred

    Aimé par 2 people

  2. Je ne pense pas qu’il y ait une guerre réelle homme-femme. La littérature, le cinéma et l’expérience nous montre des hommes qui appuient le bien-être de leur femme/compagne. Ils ne sont pas tous « des salauds » ou des sans cerveaux qui font aveuglément ce que père et grand-père ont fait. Il y a des femmes qui n’ont pas de chance et des femmes qui ont de la chance. Il y a des hommes qui n’ont pas de cerveau, et ceux qui en ont. Il y a des sociétés qui, oui, humilient la femme, mais où des hommes soutiennent la leur. Et il y a des femmes qui font entendre leur voix. Et il y a des femmes qui sont horribles avec les hommes…

    Aimé par 2 people

  3. Cette lutte entre l’homme et la femme existe dans les deux sens ! Elle est une aspiration à l’existence et l’expression de celle-ci. La passion induit malheureusement cette forme de tension entre liberté et désir de soumission et rechercher sa disparition dans l’apaisement, c’est au fond ne plus vouloir du sentiment amoureux. L’ataraxie possède des vertus manifestes, mais notre besoin de passion est si fort que l’on a tendance a privilégié l’amour à la raison.

    Aimé par 1 personne

    1. Si vous parlez de la danse de la passion des corps et des coeurs, en effet, la douce relation de force qui s’installe à bien sa raison d’être, que chacun puisse protéger ou concéder les espaces qui vont être partagés. Moi je la vois plutôt comme un tango que comme une lutte, bien qu’ils aient certaines choses en commun. Merci en tout cas pour ces mots. A bientôt. ar

      J'aime

      1. C’est une belle image que celle du tango, toutefois n’est-ce pas l’homme qui guide le pas ? On en revient toujours à cette même notion qui consiste à trouver l’équilibre dans une perte de liberté personnelle. Quant à aimer comme l’on danserait, cela demeure une belle idée. Bonne journée

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s